Présentation

18 rue Julie Lour
45190 Beaugency
02 38 44 75 66
valdelire@orange.fr
L’association VAL DE LIRE est un espace de vie sociale agréé par la CAF du Loiret :
L’association  touche tous les publics, les familles, les enfants, les jeunes, les personnes âgées.
La structure développe prioritairement des actions collectives permettant :
  •  le renforcement des liens sociaux et familiaux et des solidarités
  • la coordination des initiatives favorisant la vie collective et la prise de responsabilité des usagers.

Au travers de notre projet et de nos actions, l’association VAL DE LIRE en tant qu’ espace de vie sociale poursuit 3 finalités :

  1. l’inclusion sociale et la socialisation des personnes, pour lutter contre l’isolement;
  2. le développement des liens sociaux et la cohésion sociale sur le territoire, pour favoriser le “mieux vivre ensemble”;
  3. la prise de responsabilité des usagers et le développement de la citoyenneté de proximité, pour développer les compétences des personnes et les impliquer dans la vie sociale.
 Rappel historique :

VAL DE LIRE est une association qui a pris le relais de l’association du salon du livre pour enfant et adolescents de Beaugency

VAL DE LIRE, association créée en septembre 2008,

            • assure une présence régulière sur le territoire,
            • mène des actions lecture/écriture dans le courant de l’année,
            • est partenaire dans la mise en œuvre de sessions de formation,
            • organise annuellement un salon du livre d’auteurs autour du livre de jeunesse.
            • initie des ateliers d’écriture et des journées professionnelles en lien avec le salon

Les actions de lectures, pour qui ? pourquoi ?

Depuis plus d’un quart de siècle, un salon du livre jeunesse, à chaque printemps,propose des rencontres, des animations, des ateliers autour de la littérature de jeunesse, d’albums , de romans. C’est la plus grande librairie pour enfants durant un week-end. Cependant, force est de constater que des familles en situation d’illettrisme, de précarité, d’isolement social ne fréquentent pas cet événement culturel festif, pas plus que les enfants ne fréquentent la médiathèque.

En référence aux travaux d’A.C.C.E.S. de René Diatkine, Marie Bonnafé, qui avaient été menés il y a maintenant plus d’une trentaine d’années, on peut dire pour faire court que : « Les livres, c’est bon pour les bébés ». et la prévention de l’illettrisme passe par cette aide offerte aux parents dans leur fonction parentale en même temps qu’aux tout petits .

  • Les tout petits découvrent le monde qui les entoure bien davantage par le contenu des livres qu’on leur lit que par ce qu’ils sont à même de rencontrer dans leur vie de tous les jours,
  • Ils peuvent mettre des mots sur leurs émotions ou sentiments en référence aux mots mis sur ceux de leurs héros favoris, que ce soit « Anton » ou « Coco », les joies, le chagrin, la peur, la jalousie, la colère …
  • Le langage du récit qui est différent du langage parlé usuel, plus structuré, plus complexe, aide à l’installation et au développement du langage de l’enfant.
  • Le livre, l’histoire se déroule d’une manière chronologique dans le temps avec un début, un milieu, une fin et aide à la structuration du temps.
  • La voix qui lit emploie des intonations différentes de la voix qui ponctue le déroulement de la journée.

Confronté aux cloisonnements de la société et des institutions, il nous est apparu que le meilleur moyen de rencontrer les enfants et leurs parents, ou les professionnels qui les ont en charge, est de nous inviter sur les lieux qui leur sont familiers.

En raison de ces mêmes cloisonnements sociaux, il nous paraissait important d’aller dans une maison de retraite pour offrir des moments de lecture aux personnes âgées intéressées, souvent isolées. Un bon moyen de maintenir l’imaginaire en activité et de pouvoir échanger à partir d’une même lecture.

Nous proposons d’inscrire des pratiques culturelles le plus tôt possible au sein des familles, en prenant le temps d’aller raconter des histoires dans les lieux où, a priori, la littérature n’est pas invitée. Nous proposons aussi de maintenir ces pratiques culturelles le plus longtemps possible en intervenant auprès des personnes âgées.

C’est pourquoi, VAL DE LIRE avait démarré en 2007 une bibliothèque de rue qui fonctionnait dans une caravane identifiable et circulait dans les quartiers. Les lecteurs commençaient à rencontrer un public quand la caravane a été vandalisée. N’ayant pas eu l’autorisation de l’OPAC de fonctionner dans les halls d’immeubles, nous avons repris les actions lecture autrement.

  • Deux personnes vont rencontrer les nourrissons et leurs parents autour d’histoires dans la salle d’attente de le PMI, une fois par mois,
  • Deux personnes interviennent à la demande dans les RAMs du canton et de Beaugency, en général une fois par mois dans chaque relais.
  • Deux personnes interviennent dans un accueil parent-enfant La Ritournelle une fois par mois.
  • Deux personnes interviennent dans 2 halte-garderie une fois toutes les 6 semaines.
  • Deux personnes interviennent à la bibliothèque et au centre de loisirs de Baule une fois par mois.
  • Quatre personnes interviennent au centre de loisirs une fois par mois.
  • Deux personnes interviennent à la bibliothèque de Lestiou une fois par mois.
  • Deux lecteurs interviennent dans deux maisons de retraite chaque semaine.

En 2013, Val de Lire concrétise le projet Roulebarak, camion de lecture aménagé en espace de lecture afin de reprendre ce qui avait été initialement mis en place avec la caravane. Le camion se déplace dans les villages de la CCCB, dans les quartiers de Beaugency et à la demande pour des évènements ponctuels ( ex: les estivales du Cosson à la Ferté St Aubin.)

Ce qui correspond sur toute l’année et tout public confondu :

  • à plus de 600 heures de lecture.

Pour chaque séance de préparation un temps de préparation est nécessaire : choix des livres, entraînement à lire, bilan, prises de notes…

 

VAL DE LIRE organise le salon du livre de jeunesse annuel de Beaugency.