Val de Lire a fêté ses 10 ans !

Val de Lire a fêté ses 10 ans !

Il était une fois l’histoire de Val de Lire…

Val de Lire est une association Loi 1901, qui s’est créée en 2008, à Beaugency. Elle a pour objet dans un premier temps l’organisation et la réalisation du salon du livre jeunesse de Beaugency et Saint-Laurent-Nouan.

Aussitôt la création de l’association, Nicole Verdun, présidente et les autres membres fondateurs souhaitent élargir les actions et assurer une présence régulière sur le territoire. Ainsi, commencent à se mettre en place dès 2009, tout au long de l’année, des séances de lecture à haute voix, plus particulièrement auprès des tout-petits. Val de Lire fait référence aux travaux d’A.C.C.E.S. (Actions culturelles contre les exclusions et les ségrégations) de René Diatkine et Marie Bonnafé, considérant que la prévention de l’illettrisme passe par l’aide offerte aux parents dans leur fonction parentale en même temps qu’aux tout petits.

 

« Le bébé a besoin de lait, de caresses et d’histoires » Michel Defourny, chercheur, pédagogue.

Val de Lire organise également et initie des formations en lien avec la lecture et la littérature jeunesse pour lesquelles elle fait appel à différents intervenants professionnels. Elle est aussi sollicitée pour participer à des colloques ou formations, forte de son expérience et de ses connaissances.

 

En 2012, La CAF du Loiret attribue un agrément intitulé Espace de vie sociale à l’association Val de Lire. La CAF considère, qu’à travers ses diverses actions, Val de Lire touche toute la population en veillant à la mixité sociale, qu’elle est un lieu d’animation de la vie sociale et qu’elle permet aux habitants d’exprimer, de concevoir et réaliser des projets.

 

L’association Val de Lire, présidée actuellement par Catherine Mourrain, réunit deux salariées, une vingtaine de lecteur·rice·s qui viennent d’horizons professionnels différents. Elle est reconnue par différentes institutions qui la soutiennent régulièrement et a trouvé sa place dans un réseau d’associations et de professionnels œuvrant sur le territoire de la Communauté de Communes des Terres du Val de Loire et au-delà.

 

Val de Lire est agréée Jeunesse Éducation Populaire depuis 2009, l’association est membre de L’Agence Quand Les livres relient, membre de la Fédération des fêtes et salons du livre pour la jeunesse et adhérente à la Ligue de l’Enseignement.

Des rencontres autour du livre et de la lecture toute l’année

« Dès le tout jeune âge, le besoin d’histoires racontées est essentiel pour que les enfants puissent franchir de façon satisfaisante les étapes de leur croissance. Sans les jeux avec l’imaginaire, le bébé ne saurait accéder ni au langage, ni à la vie de l’esprit ». Marie Bonnafé, psychiatre. 

Aujourd’hui, en 2018, ce sont en moyenne, six rencontres par semaine, autour de la lecture à haute voix, qui sont proposées. Les lieux d’intervention sont réguliers : salle d’attente de la PMI, relais assistante maternelle, parcs, accueil parents/enfants, halte-garderie, centre social… L’association souhaite rencontrer l’enfant dans et/ou hors de son contexte familial, toujours accompagné d’un adulte, et lui proposer une littérature de jeunesse de qualité. Les lecteurs se saisissent des lieux du quotidien, des lieux où le livre n’est pas ou peu présent, où il n’est pas nécessairement attendu, et où la lecture n’est pas régie par une obligation ou une utilité immédiate. Le salon de lecture itinérant Roulebarak est maintenant familier du paysage balgentien et de ses alentours. Il est facilitateur de liens et d’échanges.

L’association œuvre pour accompagner cette découverte de la littérature jeunesse par le biais de la lecture à haute voix.

L’objet culturel qu’est le livre permet de créer du lien et de susciter les échanges entre les habitants. Ainsi, enfants, adultes parlent, se rencontrent, apprennent, se reconnaissent, partagent une émotion commune. « Le cercle des lecteurs » s’élargit, des personnes d’âges différents, de milieux sociaux-professionnels divers, de cultures et de langues variées se rencontrent.

Lutter contre l’isolement, familiariser les personnes avec le livre et la littérature, susciter des envies, encourager la prise d’initiative, autant d’objectifs qui se renforcent ou se concrétisent à l’occasion du salon du livre.

L’événement de l’année 

Le salon du livre, coordonné par Val de Lire, est le point d’orgue de toutes ces rencontres. Il permet d’inscrire dans une unité de temps et de lieu, en les valorisant, de multiples projets menés sur le territoire.

Il suscite des activités de lectures, d’écritures, des rencontres artistiques dans les établissements scolaires, les bibliothèques, ainsi que dans les lieux non scolaires où sont accueillis les enfants et les adultes.

Il mobilise plus de cent bénévoles, une trentaine d’intervenants professionnels, une quarantaine de partenaires associatifs ou institutionnels. Il réunit auteurs, illustrateurs, éditeurs, libraires, comédiens, conteurs, familles, professionnel du livre, de l’éducation, de l’animation… autour d’un projet fédérateur.

Il est un rendez-vous incontournable et attendu pour la qualité de la littérature jeunesse proposée.

Le salon du livre de Beaugency et Saint-Laurent-Nouan accueille un public très mixte et familial. À travers des ateliers, des espaces lectures, des jeux, enfants et adultes partagent l’émerveillement d’une découverte.

Les rencontres avec les auteurs/illustrateurs dans les classes et/ou sur le salon, permettent aux enfants et aux adolescents de se constituer une culture littéraire. Elles sont très souvent des moments forts dont les enfants se souviennent longtemps. Ces liens directs avec les artistes, renforcés par les rencontres régulières autour de la lecture à haute voix, permettent aux enfants d’entrer dans la littérature, d’élargir les frontières de « leur monde », développent de nouvelles compétences, de nouveaux plaisirs et déclenchent des envies d’écrire, de dessiner, de lire.

Les actions de Val de Lire, répétées et menées avec régularité sur le long terme, ouvrent des espaces émotionnels, intellectuels, propices au jeu, à la rêverie, à la poésie, aux partages, à l’expérience, utiles pour habiter ce monde, le comprendre, le transformer.

« Pour que l’espace soit habitable, pour que je puisse m’y inscrire, ce lieu doit raconter des histoires, avoir une épaisseur symbolique, légendaire, imaginaire. Habiter les lieux où nous vivons et construire notre demeure intérieure.

Cela sert à donner à ce qui nous entoure une coloration, une épaisseur symbolique, imaginaire, légendaire, poétique, une profondeur à partir de laquelle rêver, dériver, associer. » Michèle Petit, anthropologue.